Kinésithérapie

kine

La Kinésithérapie respiratoire
 

En quelques années, l’évolution dans la compréhension des mécanismes de la maladie, dans celle des traitements médicaux,l’efficience de l’organisation des soins ont contribué à modifier le pronostic à long terme des patients atteints de mucoviscidose.Parallèlement, la place du kinésithérapeute a elle aussi accompagné cette évolution.

Initialement attendu dans le strict champ du désencombrement, ce qui faisait d’ailleurs confondre par beaucoup “la kiné” avec “un
temps d’expectoration guidé”, les attentes des patients d’aujourd’hui sont autres. Interface privilégié entre l’équipe référente du CRCM et le patient ou sa famille, l’oeil expert du kinésithérapeute, ses compétences,lui font prendre une place de “coach”, qui guidera les choix du patient (ou de sa famille) dans la gestion de son encombrement (évaluation, autonomie), la gestion de
l’effort (favoriser l’exercice physique adapté, la pratique d’une activité sportive raisonnée, la lutte contre le déconditionnement, la
réadaptation à l’exercice…), la surveillance des troubles orthopédiques potentiels, la lutte contre les douleurs, l’éducation thérapeutique, le suivi des traitements prescrits.

Les objectifs de la kinésithérapie dans la mucoviscidose : Évaluer, anticiper, prévenir et soigner

Formation des parents et des patients à la kinésithérapie respiratoire

 
Sport et « kiné » : une association gagnante

Si le sport ne peut remplacer les séances de « kiné », il contribue grandement à les optimiser. La pratique régulière d'une  activité physique contribue en effet à diminuer les exacerbations et donc à améliorer la fonction respiratoire (VEMS), entre autres bénéfices physiques et psychiques.

 La pratique d'un sport adapté à l'état de santé de chacun est donc grandement recommandée pour tous les patients.

Date de dernière mise à jour : mars 2015

*Les informations fournies sur ce site sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

©Christophe Hargoues

Recevez la newsletter
"Le Lien".