Vous êtes ici

Evaluation de la tolérance et de la faisabilité d’un programme d'entrainement fractionné à haute intensité chez les patients adultes atteints de mucoviscidose : Etude pilote contrôlée, randomisée, bicentrique (Etude "ITHI")

Dernière mise à jour 30.09.2021 à 11h41

Axe de recherche : Atteinte pulmonaire Délégation territoriale : Côtes d'Armor-Finistère Domaine de recherche : Recherche clinique

Porteur du projet : Sophie Poulain-Ramel

Fondation Ildys - Centre de référence (site constitutif) maladies rares (CRMR) Mucoviscidose

Contexte : 
Dans la mucoviscidose, les bénéfices de l'activité physique sont aujourd'hui clairement démontrés. Des séances de 20-45mn, 3 fois par semaine, en endurance, à intensité faible à moyenne sont recommandées. Les patients ont du mal à les intégrer du fait d'un essoufflement et d'une fatigue musculaire trop importants pendant un exercice continu, et de par un emploi du temps déjà trop chargé. L'entrainement par intervalles à haute intensité (ITHI) est une méthode consistant à alterner des périodes courtes d’effort intense avec des temps de récupération brefs. Chez les personnes en bonne santé ou dans d’autres pathologies respiratoires (BPCO), des études ont montré la bonne tolérance du ITHI, de bons résultats avec un essoufflement et une fatigue musculaire moindre et un plaisir plus important ainsi qu’un impact positif sur la glycémie. Les travaux dans la mucoviscidose sont encore rares.

Objectifs :
Nous proposons de comparer notre programme de réentrainement habituel (en endurance continue) à un programme en ITHI, dans le cadre des séjours de réhabilitation. Nous souhaitons évaluer la tolérance et la faisabilité de façon générale chez les adultes atteints de mucoviscidose, en « situation réelle » de séjour et aussi plus précisément dans des sous-groupes : en fonction de l’atteinte respiratoire (VEMS) ; patients traités par modulateurs du canal CFTR ; diabétiques sous insuline ; dénutris. Plusieurs paramètres seront évalués : l’essoufflement ; la glycémie ; la masse, la force et l’endurance musculaire ; la qualité de vie ; la satisfaction.

Perspectives :
Cette étude pilote pourrait nous permettre de répondre à plusieurs questions : 
• la tolérance d’un programme avec ITHI est-elle meilleure ou au moins égale à celle d’un programme avec un réentrainement « classique » ?
• qu’en est-il pour les patients les plus sévères ?
• les patients sous traitements modulateurs peuvent-ils prétendre à un entrainement ITHI ?
• les patients diabétiques sont-ils plus à risque d’hypoglycémies pendant un ITHI par rapport à un entrainement traditionnel ?
• les patients dénutris peuvent-ils participer à un réentrainement ITHI ?

Si l’ITHI s'avère faisable et bien toléré, il pourrait être intégré aux programmes de réhabilitation "classique" et représenter une alternative intéressante, en fonction du profil de chaque patient.  L’efficacité du programme ITHI sera aussi abordée en évaluant plusieurs paramètres, notamment la distance de marche (TM6). Les tendances qui se dégageront pourraient donner lieu à quelques recommandations et ouvrir la voie à d’autres études plus larges.

Résultats obtenus :
Non applicable