Vous êtes ici

Impact des traitements de la mucoviscidose sur l’homéostasie calcique

Dernière mise à jour 06.08.2020 à 16h40

Axe de recherche : Fonction CFTR Délégation territoriale : Poitou Charentes

Porteur du projet : Clarisse VANDEBROUCK

Université de Poitiers - Laboratoire Signalisation et Transports Ioniques Membranaires EA 7349



Contexte :

La mucoviscidose touche plusieurs organes principalement des voies digestives et respiratoires. En France, un nouveau-né sur 4200 est touché par la mucoviscidose. Ainsi 2 millions de personnes sont porteuses du gène et peuvent le transmettre à leur enfant. Environ 200 enfants naissent chaque année en France avec la mucoviscidose. Grâce aux progrès de la recherche et des soins, pour les enfants nés en 2008, l’espérance de vie était de 46 ans, alors qu'elle n'était que de 7 ans en 1965. Mais l’âge moyen de décès de l’ensemble des patients n'est que de 24 ans. Il est donc nécessaire de poursuivre la compréhension de cette pathologie afin de découvrir de nouvelles pistes thérapeutiques qui pourront améliorer la vie des patients atteints de la mucoviscidose. Aujourd’hui des correcteurs du F508del-CFTR sont enfin sur le marché mais leur mode de fonctionnement n’est pas complétement connu.



Objectifs :

Ce projet a pour but d’approfondir les connaissances sur les traitements pharmacologiques de la mucoviscidose actuellement disponible à toute la communauté afin de déterminer leurs effets sur l’homéostasie du Ca2+. Cette étude permettra de tester pour la première fois si ces molécules ont un effet sur la normalisation de l’homéostasie calcique observée précédemment dans des cellules humaines épithéliales mucoviscidosiques. De plus, nous envisageons de tester ces molécules sur les différents acteurs de la régulation calcique des cellules épithéliales afin de déterminer si elles ont d’autres cibles potentielles dépendante du calcium ce qui pourrait permettre d’identifier des effets bénéfiques supplémentaires de ces molécules mais également d’éventuels effets secondaires liés au calcium intracellulaire.



Perspectives :

Nos travaux devraient permettre de mieux comprendre les effets des correcteurs sur le marché et de déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques intéressantes dans le domaine de la mucoviscidose.



Résultats obtenus :

​Nous avons mis en évidence une dérégulation de la mobilisation du calcium dans des cellules épithéliales respiratoires homozygotes pour la mutation F508del. Nous avons cherché à comprendre plus précisément, comment et par quelles protéines était régulée l’homéostasie calcique des cellules épithéliales respiratoires. L’homéostasie calcique apparaît d’une grande importance dans la physiologie des cellules épithéliales respiratoires mucoviscidosiques. En effet, le calcium est impliqué dans de nombreux processus intracellulaires dont la réponse inflammatoire chronique et la bronchoconstriction observées chez les patients atteints de la mucoviscidose. Les travaux de l’équipe ont montré que l’utilisation de la température ou du miglustat induit le ré-adressage de la protéine F508del-CFTR et permet également la normalisation du taux de calcium intracellulaire dans les cellules mucoviscidosiques.