Vous êtes ici

Exploitation médicale et fonctionnelle d’une nouvelle cible antigénique pour le développement d’anticorps thérapeutiques anti-Pseudomonas dans les infections de patients atteints de mucoviscidose.

Dernière mise à jour 06.08.2020 à 16h45

Axe de recherche : Infection Délégation territoriale : Provence Alpes

Porteur du projet : Romé VOULHOUX

CNRS Aix Marseille Université - LCB UMR7283



Contexte :

Les pneumonies sont associées à une mortalité et morbidité élevées et posent de plus en plus de difficultés de traitement avec la progression des bactéries résistantes aux antibiotiques. Parmi elles, la bactérie Pseudomonas aeruginosa constitue une menace majeure car elle est fréquemment associée à des infections respiratoires aiguës ou à des colonisations chroniques comme celles rencontrées chez les patients atteints de mucoviscidose. Pseudomonas aeruginosa a été reconnue par l’OMS comme cible prioritaire pour le développement de nouvelles molécules antibactériennes. Ce projet de 24 mois vise à exploiter une nouvelle cible pour le développement et la sélection d’anticorps thérapeutiques ciblant les infections à Pseudomonas de type chronique. Un co-financement a déjà été obtenu pour initier ce projet ambitieux et couvrir notamment la génération des anticorps thérapeutiques.



Objectifs :

Notre objectif est de tirer profit de la nouvelle voie d'import de métaux identifiée dans le précédent consortium pour le développement d'anticorps thérapeutiques ciblant spécifiquement le mode d'infection chronique de Pseudomonas aeruginosa. Le financement de 24 mois demandé permettra, grâce à un cofinancement d’ores et déjà obtenu, de produire de nouveaux outils pour le criblage des tAbs, assurer leur sélection fine et réaliser des expérimentations chez l’animal dans un contexte mimant l’hypersécrétion observée dans la mucoviscidose.



Perspectives :

Les anticorps thérapeutiques ciblant la protéine CntO seront utilisés sous la forme d'un cocktail avec d'autres anticorps thérapeutiques déjà éprouvés et ciblant les infections aiguës. Le but étant de couvrir les différentes modes d'infection de ce pathogène ubiquitaire. La génération d'anticorps thérapeutiques efficaces contre les infections à Pseudomonas pourrait offrir de nouvelles perspectives thérapeutiques pour les patients mucoviscidosiques, notamment dans un contexte de résistance aux antibiotiques.



Résultats obtenus :

​Des travaux réalisés dans le cadre du consortium « Pseudopaline » financé de 2016 à 2019 par l'association Vaincre la Mucoviscidose ont révélé l'existence d'une nouvelle voie d'import de métaux essentielle à la survie de Pseudomonas aeruginosa lors d'infections chroniques comme celles rencontrées dans les poumons de patients atteints de mucoviscidose. Ce consortium a pour but de mieux caractériser cette voie afin de développer de nouvelles molécules inhibitrices et ainsi mieux combattre ce type d'infection à Pseudomonas. Parmi les composants essentiels au bon fonctionnement de cette voie on retrouve une protéine localisée à la surface de la bactérie et impliquée dans la reconnaissance du métal associé à son transporteur. Nos travaux ont montré que cette protéine cible présentait une bonne immunogénicité au niveau de l'hôte compatible au développement d’un nouveau type de molécules anti-infectieuses, les anticorps thérapeutiques.