Vous êtes ici

Etude de l'administration post prandiale d'analogue ultra rapide d'insuline versus administration préprandiale d'analogue rapide d'insuline sur le contrôle glycémique dans le diabète de la mucoviscidose : Etude MIRE

Dernière mise à jour 06.08.2020 à 14h50

Axe de recherche : Pathologies associées Délégation territoriale : Alsace

Porteur du projet : Laurence KESSLER

Hôpitaux Universitaires - Endocrinologie, Diabète et Nutrition



Contexte :

A l’âge adulte, 50 % des patients présentant une mucoviscidose sont diabétiques. Le diabète est un facteur majeur de complication et de mortalité. Le diabète de la mucoviscidose se caractérise par une diminution de la sécrétion d’insuline. Le traitement insulinique permet de ralentir le déclin de la fonction respiratoire, de diminuer les infections pulmonaires et de maintenir un bon état nutritionnel. Cependant, le traitement insulinique est difficile du fait de la contrainte liée aux injections sous cutanées chez des patients ayant déjà une prise en charge lourde. Classiquement, l’insuline est injectée avant chaque repas. La quantité d’insuline à administrer est particulièrement difficile à évaluer du fait de l’apport alimentaire très variable des patients et du risque d’hypoglycémie. Chez le diabétique de type 1 l’injection d’insuline ultra-rapide après le repas permet d’obtenir le même contrôle glycémique que lorsqu’elle est administrée avant le repas. Dans la mucoviscidose, cette nouvelle insuline permettra d’adapter la dose d’insuline en fonction de l’apport alimentaire et de favoriser ainsi une meilleure observance thérapeutique.



Objectifs:

Le présent projet vise à étudier les effets de l’administration d’une nouvelle insuline administrée après le repas (insuline ultra-rapide Faster Aspart) comparée à de l’insuline (insuline rapide Aspart) administrée avant le repas sur le contrôle de la glycémie chez le patient présentant un diabète de la mucoviscidose. L’étude sera réalisée sur une année. Le contrôle des glycémies sera réalisé par la mesure continue du glucose par free style libre (Abbott) permettant au patient d’avoir accès à un grand nombre de glycémies capillaires sans réalisation de ponction au bout du doigt.



Perspectives :

Des la levée du confinement, redémarrage de l 'étude MIRE



Résultats obtenus :

Depuis le 22 juin 2019, date de l 'avis favorable du conseil scientifique de VLM, les autorisations réglementaires pour réaliser un protocole clinique ont été obtenues (avis favorable CPP le, ANSM le ). Le cahier d'observation électronique permettant de recueillir les données est terminé Suite à l 'épidémie à Covid 19, et à la mise en confinement à partir du 16 mars 2020, l 'étude MIRE a été suspendue