Vous êtes ici

Caractérisation bactériologique et clinique de la colonisation par Achromobacter des patients du CRCM pédiatrique de l’hôpital Universitaire Robert Debré de 2008 à 2017.

Dernière mise à jour 06.08.2020 à 14h44

Axe de recherche : Infection Délégation territoriale : Île de France

Porteur du projet : Véronique HOUDOUIN

Hôpital Universitaire Robert Debré, Faculté Paris Diderot - CRCM pédiatrique



Contexte :

Achromobacter est une bactérie émergente au niveau mondial dans la mucoviscidose. Les données du registre français de la mucoviscidose mettent en évidence une augmentation de ce pathogène respiratoire. Dans notre CRCM pédiatrique, nous avons également observé cette augmentation. Nous avons isolé cette bactérie au moins une fois chez 5,3% de nos patients en 2008 et 11,2% en 2017. Il s’agit d’une bactérie le plus souvent multi résistante aux antibiotiques isolée dans l’environnement hydrique. Il est donc important de l’étudier au niveau bactériologique pour mieux comprendre son mode de transmission et son impact clinique. Devant l’augmentation du nombre d’enfants ayant présenté au moins une fois ce pathogène respiratoire, une transmission de patient à patient doit être évoquée et nous incite à la rechercher. La caractérisation génétique et la comparaison des souches de différents patients permettraient d’évaluer si elles ont une origine commune.



Objectifs :

L’objectif principal est de caractériser génétiquement les souches d’Achromobacter isolées chez des enfants atteints de mucoviscidose afin d’évaluer si elles ont une origine commune et de préciser les relations entre les caractéristiques génétiques de ce germe et les caractéristiques cliniques du patient. Pour cela nous souhaitons réaliser une étude clinique rétrospective et bactériologique incluant 34 enfants de notre centre chez lesquels ont été isolées 86 souches du genre Achromobacter entre 2008 et 2017 et disponibles pour l’étude. Des analyses génétiques permettront de préciser l’empreinte génétique de chaque bactérie isolée pour identifier ou pas un clone commun. A notre connaissance, il s’agira de la première étude décrivant les données cliniques de patients pédiatriques atteints de mucoviscidose et colonisés par Achromobacter en France.



Perspectives :

La corrélation clinico-bactériologique permettra de préciser et d’améliorer la prise en charge préventive et thérapeutique. Ainsi, s’il est mis en évidence un clone potentiellement virulent ou une transmission croisée des mesures préventives pour réduire la transmission croisée pourront être mis en place. L’identification de souches d’Achromobacter associées à des dégradations cliniques plus marquées permettra également de développer une attitude thérapeutique plus agressive dès l’identification du pathogène. Enfin, l’identification de pathogènes plus virulents cliniquement pourrait faire l’objet d’analyses complémentaires du génome bactérien.