Vous êtes ici

Recherche d'un score prédictif de survie des patients transplantés pulmonaires à partir des données pré et peropératoires et spécificités des patients atteints de mucoviscidose

Dernière mise à jour 09.08.2019 à 11h42

Axe de recherche : Transplantation Délégation territoriale : Île de France

Porteur du projet : Julien FESSLER
Hôpital Foch - Service d'Anesthésie

Contexte : 
La transplantation pulmonaire est le seul traitement qui améliore la survie des patients atteints d'une maladie pulmonaire au stade terminal. Notre groupe a publié récemment les résultats obtenus depuis 1988. La survie globale à 1 et 5 ans a augmenté avec le temps pour atteindre respectivement 86% et 75% pour les 200 derniers patients. Les patients atteints de mucoviscidose ont une meilleure survie à 5 ans que ceux atteints d'emphysème ou de fibrose pulmonaire (68 % vs 54 % pour l'emphysème et 37 % pour la fibrose). Pour les 200 derniers patients, la survie à 5 ans est de 81 % pour les patients atteints de mucoviscidose, 78 % ceux ayant un emphysème et 47 % pour ceux ayant une fibrose.

Objectifs :
De nombreuses questions demeurent : critères de choix des donneurs, technique chirurgicale peropératoire avec notamment extension des indications d’assistance extra-corporelle («  Extracorporelle Membrane Oxygénation, ECMO »), prise en charge anesthésique avec notamment l’équilibre entre remplissage vasculaire et administration de vasoconstricteurs, la place de l’inhalation de monoxyde d’azote, …
Les praticiens tirent profit des recommandations d’experts et des études rétrospectives mais celles-ci sont difficiles à analyser compte tenu des différences entre les populations étudiées. L’extrême difficulté voire l’impossibilité de réaliser des études randomisées amène à envisager l’utilisation de méthodes statistiques issues de l’intelligence artificielle pour tenter de réaliser un score prédictif de la survie à un an des transplantés bipulmonaires et ainsi de définir dans quelle mesure telle ou telle pratique semble être favorable ou non.

Perspectives :
La découverte d’un score prédictif de mortalité ou de dysfonction des greffons ouvre la voie vers une prise en charge postopératoire précoce adaptée : poursuite ou instauration d'une ECMO, introduction de nouveaux traitements préventifs de la survenue d’une dysfonction primaire du greffon. Enfin, il est probablement aberrant d’assurer une prise en charge similaire quelle que soit la pathologie pulmonaire et nous espérons dégager des recommandations propres aux patients atteints de mucoviscidose qui représentent 50% de la population qui sera étudiée.

Résultats obtenus : 
Non applicable