Vous êtes ici

Evaluation de l’administration intranasale et prophylactique de Lactobacillus vis-à-vis de pathogènes respiratoires fréquemment retrouvés chez des patients atteints de mucoviscidose.

Dernière mise à jour 09.08.2019 à 11h59

Axe de recherche : Infection Délégation territoriale : Côtes d'Armor-Finistère

Porteur du projet : Rozenn LE BERRE
ICHRU de Brest - INSERM 1078

Contexte : 
Les infections respiratoires, virales et bactériennes sont responsables de complications importantes chez les patients atteints de mucoviscidose (CF). L’implantation bactérienne est souvent favorisée par les virus. C’est le cas du Virus Respiratoire Syncycial (VRS), longtemps suspecté de faciliter l’infection à P. aeruginosa (PA).
Au vu du manque d’antiviraux et de l’émergence rapide de résistance aux antibiotiques, il est capital de rechercher des alternatives à ces thérapeutiques conventionnelles. L’utilisation de probiotiques semble prometteuse. Les probiotiques, parmi lesquels certaines souches de Lactobacillus, sont des microorganismes qui, administrés en quantités adéquates, confèrent un bénéfice à la santé de l’hôte.

Objectifs :
Nous proposons une solution innovante de lutte contre ces deux pathogènes que sont le VRS et PA, basée sur l’utilisation de bactéries bénéfiques pour la santé, les Lactobacillus. Nos résultats préliminaires nous ont permis d’identifier deux souches de Lactobacillus (isolées d’expectorations de patients CF) à fort potentiel anti-infectieux lorsqu’elles sont administrées par voie intranasale chez la souris. 
Dans ce projet, notre objectif est d’évaluer l’effet de l’administration nasale et préventive de Lactobacillus sur deux modèles mono-infectieux de pneumonie aiguë au Virus Respiratoire Syncycial (VRS) d’une part et à P. aeruginosa (PA) d’autre part, puis dans un 2ème temps sur un modèle de co-infection VRS-PA (modèle mimant la cinétique infectieuse observée chez les patients CF). Nous analyserons en particulier les quantités de chacun des microbes et les modifications du microbiote du poumon.
Nous aurons ainsi une meilleure connaissance de l’efficacité et modes d’action des Lactobacillus pour le traitement de pathologies infectieuses de la mucoviscidose.

Perspectives :
A l’issue de ce projet, nous pourrons envisager de valider la pertinence de notre stratégie innovante de traitement prophylactique à base de Lactobacillus par voie intranasale vis-à-vis d’infections chroniques pulmonaires. Nous espérons que notre modèle de co-infection Virus Respiratoire Syncycial (VRS) - Pseudomonas aeruginosa (PA) qui mimera leur association spatio-temporelle retrouvée en clinique, permettra le développement d’un modèle murin de chronicité infectieuse à PA. Au vu du manque actuel d’un tel modèle, cela constituerait un nouvel outil pertinent et puissant dans l’étude de ces infections.
Notre projet ouvre une voie nouvelle et bio-inspirée dans la lutte des infections microbiennes aiguës et chroniques de la mucoviscidose.

Résultats obtenus :