Vous êtes ici

Etude GERPA-Muco2 : Sensibilité des souches de Pseudomonas aeruginosa aux nouvelles molécules/associations de bêta-lactamines dans la mucoviscidose en France

Dernière mise à jour 09.08.2019 à 12h23

Axe de recherche : Infection Délégation territoriale : Franche-Comté

Porteur du projet : Patrick PLESIAT
ICHU Jean Minjoz - Laboratoire de Bactériologie

Contexte : 
La mise sur le marché de nouveaux antibiotiques anti-Pseudomonas aeruginosa laisse entrevoir des possibilités thérapeutiques intéressantes pour lutter contre l'infection broncho-pulmonaire du patient CF. Toutefois, un bilan de l'état de sensibilité des souches en France est nécessaire afin de surveiller la résistance qui risque de se développer lorsque ces produits seront administrés de façon plus régulière. L'étude actuelle se propose de réaliser ce bilan en collaboration avec les microbiologistes du groupe MucoMicrobes.

Objectifs :
L'objectif principal est de faire un bilan de l'état de sensibilité des souches CF de P. aeruginosa vis-à-vis de nouvelles molécules antibiotiques venant d'être mises sur le marché (ceftolozane/tazobactam ; ceftazidime/avibactam) ou qui le seront dans un avenir proche (céfidérocol), dans le cadre d'une collecte nationale impliquant les laboratoires de 10 CRCM. L'objectif secondaire est d'optimiser l'analyse microbiologique des expectorations CF, en évaluant la capacité des antibiogrammes à définir l'état de sensibilité/résistance des différentes sous-populations de P. aeruginosa présentes chez un patient à un instant donné.

Perspectives :
Sur un plan épidémiologique, les résultats de l'étude permettront de mieux percevoir l'intérêt de nouvelles molécules antibiotiques dans la mucoviscidose, de déterminer les fréquences de résistance par CRCM et au niveau national, et enfin d'établir dans quelle mesure la résistance à l'un de ces produits s'accompagne d'une résistance aux autres (résistance croisée).
Sur un plan diagnostic, les résultats seront présentés au groupe MucoMicrobes afin de voir si le référentiel actuel pour l'analyse microbiologique des expectorations CF doit être ré-actualisé.

Résultats obtenus : 
L'équipe a collaboré à l'étude «Caractérisation et inactivation d’une nouvelle voie de synthèse et de transport d’un métallophore, essentielle à la survie de Pseudomonas aeruginosa dans l'environnement pulmonaire - Applications dans la lutte contre l'infection» coordonnée par Romé Voulhoux (CNRS Marseille), et financée pour 3 ans (2017-2019) dans le cadre du programme Pseudomonas 2017 de VLM.
Les sommes allouées (16 k€ en 2017 et 5 k€ en 2019) ont été utilisées pour séquencer les génomes de 98 souches CF de P. aeruginosa recueillies lors de l'étude multicentrique GERPA-Muco1, afin de caractériser les gènes impliqués dans l'import des métaux (zinc, cuivre, nickel). L'impact du système de la pseudopaline sur la sensibilité de P. aeruginosa aux bêta-lactamines a été, par ailleurs, analysé en utilisant des mutants d'inactivation cnt-négatifs exprimant la métallo-bêta-lactamase DIM-1. Nos résultats ont montré que le locus de la pseudopaline cntOLMI est très conservé chez les souches cliniques CF, ce qui renforce notre hypothèse d'un rôle déterminant de la captation du zinc chez P. aeruginosa pour la colonisation/infection broncho-pulmonaire.