Vous êtes ici

Etude des signatures transcriptomiques des co-infections entre virus respiratoires et bactéries dans un modèle d’épithélium respiratoire humain reconstitué issu de donneurs sains versus patients atteints de mucoviscidose.

Dernière mise à jour 19.03.2019 à 11h17

Axe de recherche : Infection Délégation territoriale : Rhône-Ain-Loire

Porteur du projet : Olivier TERRIER

Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI) INSERM, CNRS, ENS Lyon et UCBL1 - Equipe Virologie et Pathologie Humaine (VirPath)

Contexte : 
Virus et bactéries font rarement bon ménage. Ceci est particulièrement vrai dans le cas des infections respiratoire, où les co-infections virus/bactéries sont connues pour constituer un facteur aggravant de la pathologie. Dans le cas de la mucoviscidose, les co-infections virus/bactéries sont particulièrement dévastatrices, mais les mécanismes sous-jacents qui expliquent la gravité des infections respiratoires sont encore mal connus. 

On ne dispose aujourd’hui que de très peu de marqueurs pour détecter précocement ce type d’infections, et les traitements sont parfois limités dans leur disponibilité et leur efficacité, certaines co-infections impliquant des virus et des bactéries pour lesquels il n’existe pas de traitement, ou de traitement efficaces (résistances au antiviraux, résistances aux antibiotiques). Il est nécessaire d’augmenter nos connaissances sur les mécanismes de co-infections, en s’intéressant plus précisément à ce qui se déroule au sein des cellules épithéliales respiratoires.

Objectifs :
L’objectif principal de cette étude est de mieux comprendre les mécanismes de pathogenèse entre virus respiratoires et bactéries dans le contexte de la mucoviscidose. Le but est de comparer différents scenarios de co-infections en utilisant un modèle d'épithélium respiratoire reconstitué, issu de donneur sains que l'on comparera avec un modèle équivalent issu de patients atteints de mucoviscidose, et ainsi nous pourrons identifier les voies et les facteurs cellulaires spécifiques impliqués dans la pathogenèse.

Perspectives :
Dans l'ensemble, les données recueillies dans le cadre de ce projet apporteront de nouvelles connaissances sur les mécanismes de co-pathogenèse des infections virus/bactéries dans les voies respiratoires et mettront notamment en lumière les mécanismes possibles impliqués dans l'augmentation des infections respiratoires graves chez les patients atteints de mucoviscidose. Les résultats obtenus mettront en évidence des marqueurs biologiques d'intérêt à valeur pronostic ou diagnostic (marqueurs de gravité) et pourront également contribuer à l'élaboration de nouvelles stratégies antimicrobiennes adaptées. Dans ce contexte, les données recueillies seront avantageusement intégrées dans des projets en cours plus importants développés au sein de l'équipe qui consiste à identifier et repositionner des médicaments pour leurs propriétés antimicrobiennes.

Résultats obtenus : 

Projet de recherche co-financé par l'Association Gregory Lemarchal