Antibiotiques

antibiotique_credit_-jpc-p

Le traitement des colonisations ou des infections

Prescription d’antibiotiques

En cas d’infection même sans symptôme, des antibiotiques doivent parfois être prescrits. Ils sont administrés soit par la bouche (sirop, comprimés), soit par aérosol, soit par voie intraveineuse. La découverte de germes indésirables dans l’examen des sécrétions bronchiques expectorées (ECBC) justifie la prescription d’antibiotiques. L’antibiothérapie doit être précoce et donnée à doses élevées. Le rythme, la durée, le choix des antibiotiques seront adaptés en fonction des germes isolés et de leur sensibilité aux antibiotiques.

Staphylocoque et Haemophilus

Ce sont les premiers germes à coloniser l'arbre bronchique. La décision du traitement antibiotique repose sur deux critères :
• L'importance de la colonisation pathologique
• L'état clinique : la survenue d'un épisode infectieux respiratoire ou ORL, même s'il est d'origine virale, incite à traiter les germes présents dans l'expectoration.

Le staphylocoque doré est généralement traité par voie orale pendant 15 jours. Dans les formes graves ou lorsqu'il est résistant, on peut recourir à la voie veineuse.
 
Pseudomonas aeruginosa ou pyocyanique

Il apparaît en moyenne vers l'âge de 8 à 10 ans, mais il n'est pas rare de le rencontrer plus tôt. Son apparition dans l'expectoration marque souvent une aggravation dans l'évolution de la maladie mais son éradication grâce à une antibiothérapie active peut être observée pendant de nombreux mois ou années.

• Traitement de la première infection (« primo-infection »)
Elle sera traitée selon les symptômes et l’âge du patient, soit par nébulisation seule ou associée à la ciprofloxacine (CIFLOX®), soit par voie veineuse (2 antibiotiques) pendant 14 jours en moyenne, traitement suivi ou non d’aérosols de colimycine pendant 3 à 6 mois.

• Traitement de l'infection chronique à pyocyanique et de ses exacerbations
L'infection chronique représente le stade de la maladie où malgré un traitement bien conduit, le pyocyanique est retrouvé dans plus de 50% des prélèvements en 12  mois. Le but du traitement est de diminuer la quantité de bactéries, d’espacer les exacerbations et de ralentir la dégradation fonctionnelle respiratoire. La cure peut être réalisée soit lors des exacerbations, soit de manière systématique tous les trois mois. L'antibiothérapie par aérosols prend souvent le relais des cures IV. L'intérêt de ce mode de traitement est d'apporter l'antibiotique directement au site de l'infection avec un effet toxique minimum et une réduction des contraintes.

Burkholderia cepacia
 
Il colonise environ 2 % des patients. Certaines souches peuvent être responsables d’une détérioration rapide et inattendue ou de syndromes septicémiques. Il est naturellement résistant à la colimycine et aux antibiotiques de la famille des aminoglycosides.

Date de dernière mise à jour : mars 2015
 
*Les informations fournies sur ce site sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

 
©Fotolia -  JPC-PROD
 

Document lié

Recevez la newsletter
"Le Lien".