Infection et inflammation

Traitement des symptômes

Lutte contre l’infection

La colonisation des microorganismes

Le système broncho-pulmonaire des patients atteints de mucoviscidose est très sensible aux infections. En effet, le dysfonctionnement de la protéine CFTR, et l’accumulation de mucus qu’il engendre, y créent un environnement favorable pour la colonisation par des microorganismes. La recherche s’attache à comprendre les mécanismes d’une telle colonisation afin d’enrayer l’action nuisible des microorganismes responsables de ces processus infectieux.
 
Les bactéries

Les micro-organismes susceptibles d’infecter le système respiratoire sont des bactéries, des champignons et des virus. 4 bactéries qui sont principalement responsables de la majorité des infections : le staphylocoque doré, Pseudomonas Aeruginosa (pyocyanique), Haemophilus Influenzae, et Burkholderia Cepacia. La variété des souches pour une même bactérie, et leur capacité à muter, complique la mise au point de thérapies. Pour cela, le séquençage du génome de ces souches bactériennes représente un domaine de recherche primordial. Une meilleure connaissance des gènes des bactéries contribue grandement à la mise au point de nouvelles stratégies de lutte contre ces micro-organismes.
 
Les mesures préventives

La vaccination est une stratégie intéressante. La mise au point d’un vaccin contre Pseudomonas Aeruginosa mobilise beaucoup les chercheurs même si aucun essai n’a été concluant pour le moment.
L’utilisation d’antibiotiques est la seule mesure qui peut s’avérer efficace contre l’infection. Ils sont un facteur majeur de l’amélioration des soins en mucoviscidose. Cependant, les bactéries ont la capacité de s’adapter à une utilisation répétée d’antibiotiques. Elles deviennent alors résistantes à ces molécules. Un défi de la recherche est la mise au point de nouveaux agents antibactériens capables d’échapper aux mécanismes de résistance. Pour cela, les chercheurs étudient le fonctionnement des bactéries ainsi que leurs interactions avec l’hôte.

Lutte contre l’inflammation

L’inflammation est une réaction de défense immunitaire déclenchée, entre autres, par l’introduction de microbes dans l’organisme. Les multiples partenaires cellulaires intervenant dans cette réaction, mettent en place un processus d’alerte permettant la mobilisation des cellules chargées d’absorber et de détruire les microbes. L’inflammation est un processus bénéfique qui peut devenir nuisible en cas de réaction excessive ou mal contrôlée. Le traitement de l’inflammation consiste donc à rétablir le juste équilibre afin d’en préserver l’effet protecteur tout en limitant l’effet néfaste.

Contrôler l’inflammation

Les travaux de recherche dans ce domaine visent à comprendre les interactions entre les nombreux acteurs, cellulaires et chimiques, de l’inflammation, puis à mettre au point des molécules capables de contrôler le phénomène. De nombreux acteurs chimiques ont été identifiés comme étant pro- ou anti-inflammatoires. Une stratégie de recherche consiste à inhiber l’action des premiers et favoriser celle des seconds.

Les mécanismes inflammatoires

L’origine de l’inflammation exagérée dans la mucoviscidose pourrait être double.
• Des travaux montrent que l’infection bactérienne déclenche une réaction inflammatoire qui se trouve rapidement débordée devant l’ampleur de l’agression.
• D’autres travaux ont montré qu’en l’absence de toute infection, une inflammation anormale agresse les tissus du patient atteint de mucoviscidose. L’anomalie génétique, et donc le dysfonctionnement de CFTR, pourraient être directement impliqués dans cette mauvaise régulation des mécanismes inflammatoires. 

 
*Les informations fournies sur ce site sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.