En recherche d’emploi

visuel_en_recherche

Les organismes à contacter pour vous aider dans votre recherche d’emploi :

• Pôle Emploi : l’inscription auprès de Pôle Emploi permet d’avoir le statut de demandeur d’emploi et donc d’accéder à des financements, formations, contrats aidés, et ce sans pour autant être conditionné au fait de percevoir des allocations chômage ;
• Cap Emploi : c’est un organisme d’accompagnement destiné aux personnes handicapées (une inscription au préalable auprès de Pôle Emploi est nécessaire) ;
La Mission Locale : structure accompagnant spécifiquement les jeunes des 16 à 25 ans sur les questions liées à l’emploi, la formation, le logement ou la santé.  

En parallèle à cet accompagnement, n’hésitez pas à contacter les associations locales d’aide à l’insertion professionnelle : renseignements auprès de votre commune ou de la maison des associations la plus proche de chez vous. Cela vous permettra de créer ou compléter votre réseau professionnel mais aussi de vous sentir moins seul dans votre démarche de recherche en rencontrant d’autres personnes dans cette situation.
Pour les jeunes diplômés, il existe par exemple l’AFIJ ou bien encore Tremplin.
 
Pour des questions spécifiques sur l’orientation :
• Structures spécialisées :
- CIO (Centre d’information et d’Orientation) : structure qui accueille, informe, conseille tout public sur leurs études, formations professionnelles, qualifications et professions. Ils disposent de ressources documentaires importantes sur ce sujet ;
- CIDJ (Centre d’information et de Documentation Jeunesse) : association qui informe et accompagne les jeunes sur toutes les questions relatives aux études, aux métiers, à l’orientation, à la santé, aux logements….

• Sites Internet :
- ONISEP
- L'étudiant
- Orientation pour tous

Vous souhaitez vous lancer dans un projet de création d’entreprise. N’hésitez pas à consulter L’autoentreprenariat et ses risques.

Parler ou non de sa maladie ?
 
Il n’y a pas de réponse unique.
Plusieurs éléments doivent être pris en compte :
• Votre envie : il faut se sentir à l’aise avec le fait de parler de sa maladie et aussi de répondre aux questions qui vont émerger ;
• L’interlocuteur : l’impact et l’enjeu ne sont pas les mêmes selon qu’il soit :
- recruteur : la maladie ne va-t-elle pas poser problème quant à mon embauche ?
- collègue : vais-je être bien intégré ?
- médecin du travail : va-t-il me mettre automatiquement inapte si je lui dis ?

• L’étape où vous en êtes :
- Avant l’embauche :
Envoi de la candidature : possibilité d’indiquer le fait que vous ayez la RQTH si vous candidatez dans la fonction publique ou dans une entreprise mettant vraiment en avant ses actions en faveur de l’intégration des personnes handicapées  

Entretien de recrutement : si vous vous sentez à l’aise et que l’occasion se présente, vous pouvez l’évoquer mais en restant très vague (maladie respiratoire et digestive non contagieuse, éviter les atmosphères enfumées).

Après l’embauche : la période d’essai est une période très précaire pour choisir d’aborder la maladie car l’employeur a autant la possibilité que le salarié de l’interrompre à tout moment. Le médecin du travail peut être de bon conseil car il connaît la politique de l’entreprise (il est lié au secret professionnel). Une fois la période d’essai validée, parler de la maladie vous permettra d’être plus serein même si le risque existe que la maladie soit mal accueillie.
 

©Zentangle - Fotolia.com

Contact

Tel : 01 40 78 91 83
viepro@vaincrelamuco.org

Recevez la newsletter
"Le Lien".