Vous êtes ici

Evaluation de l'analyse épidémiologique par MLVA (multiple-locus VNTR analysis) des isolats de Burkholderia multivorans dans la mucoviscidose

Dernière mise à jour 27.07.2017 à 15h00

Axe de recherche : Infection Délégation territoriale : Midi-Pyrénées

Porteur du projet : Hélène GUET-REVILLET
CHU Toulouse - Laboratoire de Bactériologie-Hygiène

Contexte :
Les colonisations respiratoires par les bactéries du complexe cepacia (Bcc) sont redoutées dans la mucoviscidose en raison de leur impact clinique (dégradation de la fonction respiratoire, voire évolution foudroyante: syndrome cepacia, complications septiques lors de la transplantation pulmonaire) et de leur capacité à diffuser sous forme d'épidémies. Une surveillance épidémiologique de ces infections a été mise en place en France en 1993, sous la responsabilité de l'Observatoire cepacia (financé par Vaincre la Mucoviscidose), qui analyse et compare les souches de Bcc infectant les voies respiratoires des patients. Cette surveillance a montré que les deux principales espèces du Bcc isolées en France étaient Burkholderia cenocepacia et Burkholderia multivorans, dont certaines souches ont été responsables d'épidémies, essentiellement dans les années 1990-2000, mais aussi plus récemment avec la diffusion d'une souche de B. multivorans dans les années 2010.

Objectifs :
L'objectif du projet est de développer un schéma MLVA pour les souches appartenant à l'espèce Burkholderia multivorans, de manière à disposer d'un même outil de caractérisation pour les 2 principales espèces du Bcc impliquées dans la mucoviscidose en France. Les performances de la technique seront évaluées, et les résultats obtenus confrontés avec les données dont dispose l'Observatoire cepacia.

Perspectives :
"L'objectif est d'implémenter la technique MLVA pour la caractérisation en routine des souches de B. multivorans transmises à l'Observatoire cepacia, et de constituer une base de codes génétiques pour cette espèce.
Au delà de l’intérêt dans la surveillance épidémiologique des colonisations et de la détection des transmissions croisées entre les patients, l'analyse de souches françaises et étrangères permettrait d'évaluer la distribution globale des souches et de mieux comprendre les modes d'acquisition de ces bactéries."

Résultats obtenus : 
"L'Observatoire cepacia recueille des données cliniques et biologiques auprès des médecins et des biologistes des CRCM, et effectue une caractérisation moléculaire des souches bactériennes isolées chez les patients. Les informations obtenues sont incluses dans le Registre de la Mucoviscidose et un rapport épidémiologique annuel, élaboré en collaboration avec l'équipe du Registre, est diffusé à l'ensemble des correspondants du réseau.
Grâce au financement du projet de recherche RC0829, un schéma de caractérisation des souches bactériennes de Burkholderia cenocepacia par la technique MLVA a été développé. Le MLVA permet d'attribuer un code génétique à chaque souche, et ainsi d'effectuer des comparaisons de souches à large échelle. L'application à B. cenocepacia a montré que si certaines souches semblent spécifiquement françaises, d'autres sont plus largement distribuées. En particulier, une des souches épidémiques françaises est identique à la souche PHDC responsable d'une épidémie à Philadelphie. Ces résultats ont été publiés en 2015 dans une revue internationale (Journal of Clinical Microbiology)."