Vous êtes ici

Le service civique au cœur de l’actualité

Créé en 2010, le service civique est aujourd’hui au cœur de l’actualité puisque les pouvoirs publics aimeraient rendre ce dispositif accessible à de plus en plus de jeunes. Focus sur un dispositif qui a pour seul pré-requis la motivation.

Dernière mise à jour 10.02.2015 à 18h00

La généralisation du service civique volontaire est  en effet l'une des réponses avancées par la classe politique pour renforcer la citoyenneté et la cohésion sociale. Le chef de l'Etat a ainsi indiqué vouloir atteindre  les 150 000 services civiques en 2017 (contre 35 000 actuellement).

Le service civique s’adresse à tous les jeunes  âgés de 16 à 25 ans, quelles que soient leur formation, leur origine sociale ou géographique.  Peu importe donc votre qualification, il n’y a pas de condition requise  en termes de diplôme ou d’expérience professionnelle.

Les volontaires en service civique s’engagent pour une durée de six à douze mois afin d’effectuer des missions au service de la collectivité et de l’intérêt général. Les missions portent autour de plusieurs thématiques (la solidarité, la santé, l’environnement, l’éducation, le sport, la citoyenneté, etc…) et s’effectuent au sein de collectivités publiques ou d’associations agrées par l’Etat.

Le jeune signe un contrat de service civique avec l’organisme d’accueil. Il perçoit alors une rémunération mensuelle qui se décompose en deux parties : une première d’un montant fixe  de 467 € versée par l’État,  et une seconde indemnité versée par la structure d’accueil d’un montant minimum de 105 euros (mais cela peut être plus, tout dépendra de la structure d’accueil).

À la fin de sa mission, le volontaire reçoit une attestation de service civique ainsi qu’un document décrivant les activités exercées et évaluant les aptitudes et les compétences acquises pendant la durée du service civique. Le service civique  peut s’avérer être un véritable  tremplin vers l'emploi, notamment pour les  « décrocheurs » du système scolaire mais également pour les jeunes diplômés souvent en manque d’expériences professionnelles

Pour les patients atteints de mucoviscidose qui souhaiteraient faire un service civique, il est important de souligner deux éléments majeurs : 
- L’indemnité de service civique et l’AAH sont cumulables, l’indemnité de service civique n’est pas prise en compte dans le calcul de l’AAH.
- Les missions proposées en service civique ont une durée hebdomadaire souvent inférieure à 35 heures permettant donc aux patients d’avoir un rythme de travail moins soutenu.

Les jeunes qui souhaitent trouver une mission peuvent consulter les offres sur le site de l’agence du service civique   

© service-civique.gouv.fr